💬 Articles les plus lues
  • Le diagramme d'Ishikawa 274 257 Fois
  • Le logigramme 255 731 Fois
  • Le QQOQCP 199 898 Fois
  • Méthodes HAZOP et What if 122 573 Fois
  • Le diagramme de PARETO 113 994 Fois
  • L'arbre de défaillance 98 061 Fois
  • Méthode d’analyse de risques MOSAR 91 862 Fois
  • Le vote pondéré 88 434 Fois
  • La matrice de compatibilité 72 865 Fois
  • L'arbre des causes 72 076 Fois

  • 🗺 Carte membres
    Index / Outils QHSE / Outils en Management QHSE

    Le noeud de papillon -

    (498 mots dans ce texte ) -  lu : 53473 Fois


    Les posts des forums parlant de

    Nœud de papillon

    1. Historique et domaine d’application

    Le « Nœud Papillon » est une approche de type arborescente largement utilisée dans les pays européens comme les Pays-Bas qui possèdent une approche probabiliste de la gestion des risques. Le Nœud Papillon est utilisé dans différents secteurs industriels par des entreprises comme SHELL qui a été à l’origine du développement de ce type d’outils. Dans ce document, l’INERIS présente une version particulière du Nœud Papillon qu’il a été amené à adapter.

    2. Principe

    Le nœud papillon est un outil qui combine un arbre de défaillance et un arbres d’événements. Il peut être représenté sous la forme suivante.

    Figure 1 : Représentation de scénarios d’accident selon le modèle du nœud papillon

     

    Tableau 1 : Légende des évènements figurant sur le modèle du nœud papillon

    Le point central du Nœud Papillon, appelé ici Evénement Redouté Central, désigne généralement une perte de confinement ou une perte d’intégrité physique (décomposition). La partie gauche du Nœud Papillon s’apparente alors à un arbre des défaillances s’attachant à identifier les causes de cette perte de confinement. La partie droite du Nœud Papillon s’attache quant à elle à déterminer les conséquences de cet événement redouté central tout comme le ferait un arbre d’évènements. Sur ce schéma, les barrières de sécurité sont représentées sous la forme de barres verticales pour symboliser le fait qu’elles s’opposent au développement d’un scénario d’accident. De fait, dans cette représentation, chaque chemin conduisant d’une défaillance d’origine ( évènements indésirable ou courant ) jusqu’à l’apparition de dommages au niveau des cibles (effets majeurs ) désigne un scénario d’accident particulier pour un même événement redouté central. Cet outil permet d’apporter une démonstration renforcée de la bonne maîtrise des risques en présentant clairement l’action de barrières de sécurité sur le déroulement d’un accident.

    3. Déroulement

    Le Nœud Papillon s’inspirant directement des arbres des défaillances et d’évènements, il doit être élaboré avec les mêmes précautions. S’agissant d’un outil relativement lourd à mettre en place, son utilisation est généralement réservée à des évènements jugés particulièrement critiques pour lesquels un niveau élevé de démonstration de la maîtrise des risques est indispensable. En règle générale, un Nœud Papillon est construit à la suite d’une première analyse des risques menée à l’aide d’outils plus simples comme l’APR par exemple.

    4. Limites et avantages

    Le Nœud Papillon offre une visualisation concrète des scénarios d’accidents qui pourraient survenir en partant des causes initiales de l’accident jusqu’aux conséquences au niveau des cibles identifiées. De ce fait, cet outil met clairement en valeur l’action des barrières de sécurité s’opposant à ces scénarios d’accidents et permet d’apporter une démonstration renforcée de la maîtrise des risques. En revanche, il s’agit d’un outil dont la mise en œuvre peut être particulièrement coûteuse en temps. Son utilisation doit donc être décidée pour des cas justifiant effectivement un tel niveau de détail.

    Autres publications de la sous-rubrique12

    🔍 (Google)
    Code du travail